Beaucoup d’entre vous m’ont alerté sur la publication sur Internet d’une photo scandaleuse, sur laquelle deux adolescents, posent fièrement en faisant une quenelle, en plein cœur de l’hémicycle, à l’Assemblée nationale.

Retweetés et encouragés par l’initiateur de ce geste, les jeunes auteurs de cet outrage vivent leur « heure de gloire », inconscient de la portée de leur geste et aux conséquences auxquelles ils s’exposent. Constatant le vide juridique mis en lumière par la multiplication des « quenelles » sur Internet depuis fin 2013, nous avions, Jean-Louis Borloo et moi-même, déposé, début 2014, une proposition de loi visant à pénaliser ce geste obscène. A ce jour, ce texte n’a pas encore été examiné en commission.
Dans l’attente, je ferai le maximum pour que de tels gestes, qui sont un défi à la République, ne restent pas impunis.

C’est pourquoi j’ai immédiatement alerté par courrier le Président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, afin qu’une procédure pour outrage soit ouverte à l’encontre de deux auteurs, qui devraient, je l’espère, pouvoir être identifiés grâce au système de sécurité vidéo.

La République ne doit pas tolérer pareil affront au cœur même de ses institutions.

Meyerhabib