Hier soir, j’ai également défendu un amendement au projet de loi relatif à la sécurité publique visant à interdire l’entrée sur le territoire français de djihadistes de retour de Syrie.

Ça semble une évidence : on ne va pas laisser un terroriste, quelle que soit sa nationalité, revenir en France où il risque de commettre des attentats !

En décembre 2014 déjà, avant Charlie Hebdo, avant l’Hyper Casher, avant le Bataclan ou Nice, je déclarais :

« Parmi les Djihadistes français répertoriés, certains disposent uniquement de la nationalité française – c’est un fait- ça existe– Peut-on considérer que leurs actes sont moins graves ou encore que le danger qu’ils font courir à nos compatriotes en cas de retour est moins grand.
Évidemment pas. »

Depuis, près de 250 de nos compatriotes ont été assassinés…

Et s’il y a des obstacles de droit : il ne faut pas avoir peur de la déchéance de nationalité pour les terroristes !

Que ces barbares soient binationaux ou pas, nés français ou pas, naturalisés ou pas, n’a aucune espèce d’importance : des djihadistes qui vomissent la France, outragent nos valeurs, massacrent des Français, rêvent d’un califat universel n’ont aucune nationalité!

Alors arrêtons de couper les cheveux en quatre : chaque djihadiste doit savoir qu’il n’a plus sa place en France et s’il faut le déchoir de sa nationalité faisons-le !

Hélas, l’amendement a été rejeté par la Gauche…

Ci-après la vidéo de mon intervention suivie de la réponse du Ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux.

https://youtu.be/wvz4eL4CQKA