Aujourd’hui, alors que je me trouvais à l’Elysée pour le discours du Président de la République d’ouverture de la conférence des ambassadeurs 2018, j’ai été alerté par mon collègue député Vincent Ledoux, également présent, que l’aile B de l’Assemblée nationale, où se trouve mon bureau, avait été évacuée et mise en quarantaine.

En cause : la crainte d’une contamination chimique liée un pli postal qui m’était destiné, contenant une poudre blanche suspecte et une lettre de menaces …

Mon collaborateur, qui a ouvert le pli et donc en contact avec la substance, a été placé en confinement, avec masque, gants et lunettes.

40 sapeurs-pompiers, équipés pour certains de combinaisons anti-radioactives, ont été déployés ainsi qu’une vingtaine de policiers et gendarmes et 8 voitures de police.

L’aile B du Palais Bourbon a ainsi été condamnée et paralysée pendant deux heures jusqu’à ce que les experts lèvent le risque chimique…

Hélas, ceci est mon quotidien : je suis la cible de menaces de mort et d’insultes à caractère antisémite depuis des années.

En juillet, le phénomène a pris une ampleur nouvelle et préoccupante, avec une véritable campagne d’appel au meurtre sur les réseaux sociaux, me poussant à déposer une nouvelle plainte auprès du Procureur de la République de Paris par les soins de mes avocats Maîtres Muriel Melki et Oudy Bloch.

Aujourd’hui, une nouvelle étape a été franchie.

Présents à l’Elysée, j’en ai informé directement le Ministre de l’intérieur Gérard Collomb et le Président de l’Assemblée nationale François de Rugy, qui va porter plainte.

A-t-on oublié les attentats de Toulouse, Hypercasher, les meurtres de Sarah Halimi et Mireille Knoll ?

Ces menaces antisémites alimentent un climat délétère particulièrement inquiétant sur fond de détestation d’Israël.

Il est triste qu’un Français, a plus forte raison un député, puisse faire l’objet de menaces d’une telle virulence au simple motif qu’il est juif et ami d’Israël.

Au-delà de ma propre personne, je suis inquiet pour la France. Une prise de conscience et – surtout ! – une action au plus haut niveau de l’Etat s’imposent.

Je tiens toutefois, une fois encore, à vous rassurer.

J’ai confiance dans les officiers SDLP qui assurent quotidiennement ma protection et cette haine gratuite, entretenue par ailleurs par une partie de l’extrême-gauche antisioniste, n’entame en rien ma détermination. Bien au contraire, elle décuple ma détermination et je continuerai à défendre nos valeurs sans fléchir.

Je serai ce soir sur i24 News pour commenter cette nouvelle affaire.