Comme chaque année depuis 2013, je me bats pour voir supprimer les prélèvements sociaux CSG-CRDS sur les revenus du capital des Français de l’étranger. A chaque fois, le précédent gouvernement socialiste a rejeté mes amendements, et ce, malgré une condamnation de la France en 2015 par la Cour de Justice de l’Union européenne dans l’arrêt «De Ruyter», puis par le Conseil d’Etat, jugeant ces prélèvements incompatibles avec le droit de l’Union européenne…

Je défendrai cette suppression cet après-midi ou ce soir en séance.

L’objectif n°2 des engagements de campagne du Président Emmanuel Macron était je cite :

« De rééxaminer le régime mis en place en 2013 sur l’assujettissement des Français de l’étranger à la CSG et la CRDS sur leurs revenus du capital ».

Le temps de cet examen est venu.

Alors que le début de sa présidence a été marqué par un abandon intolérable de nos compatriotes établis hors de France, tant dans les discours que dans les actes, par la suppression notamment de la réserve parlementaire en août dernier, le Président doit tenir ses engagements !