Il fallait s’y attendre, le collectif antisioniste BDS tente de récupérer le mouvement « Nuit debout » en proclamant Place de la République la création d’une commission Palestine !

Encore une fois, pas un mot sur les 300 000 morts en Syrie et en Iraq ! Pas une attention pour la disparition des Chrétiens d’Orient de leur berceau historique ! Pas une parole de dénonciation du terrorisme djihadiste qui ensanglante Paris, Bruxelles, Ankara, Jérusalem et, hélas, tant d’autres villes encore !

Une seule obsession : la haine d’Israël ! Et en filigrane, la haine du Juif, la soif inextinguible de stigmatiser, exclure, bannir.

Il y a un mois, ils avaient souillé cette même Place, lieu ô combien symbolique, avec des graffitis anti-Israël.

Sans parler de la violente agression samedi soir d’Alain Finkielkraut, sommé de quitter sous la menace la Place de la République, parce que juif…

Peu importe les déclarations sans ambiguïté des plus hautes autorités de l’Etat qui ont dénoncé toute campagne de boycott !

Peu importe les décisions de justice qui le condamne fermement depuis le 20 octobre 2015…

Le 16 février dernier le Conseil de la Ville de Paris avait pourtant déclaré dans un vœu qu’il:

« Condamne les appels au boycott relayés lors de rassemblements sur l’espace public parisien et s’oppose publiquement à toutes les tentatives d’isoler Israël du concert des Nations ».

Il s’agit maintenant de passer des paroles aux actes!

Le BDS défie la République par haine d’Israël.