NON MONSIEUR LE PRESIDENT, CE QUI CONDUIRA A LA GUERRE, C’EST LE REGIME DJIHADISTE DE TEHERAN, PAS NOS ALLIES – ETATS-UNIS, ISRAËL – QUI PARTAGENT NOS VALEURS ET VEULENT LIBÉRER LE PEUPLE IRANIEN DU JOUG DES MOLLAHS

Emmanuel Macron a plaidé hier pour la poursuite d’un « dialogue permanent » avec le régime iranien, estimant que ceux qui dénoncent l’accord sur le nucléaire, notamment nos alliés américains et israéliens, portaient « un discours qui va nous conduire à la guerre en Iran ».

Ce faisant, le Président de la République a commis, à mon sens, une faute morale.

Alors que la rue iranienne gronde et fait trembler les Mollahs, au lieu d’accroître la pression internationale, le Chef de l’Etat conforte le régime islamiste de Téhéran, celui-là-même qui lapide des femmes, pend des homosexuels, enferme des journalistes, persécutent ses minorités, déstabilise le Moyen-Orient et surtout a inventé le terrorisme islamiste au début des années 1980 !

Quelques rappels. Beyrouth, 23 octobre 1983, l’attentat du Drakkar tue 58 parachutistes français. Au Liban toujours, 1986, l’affaire des otages français. A Paris, les attentats de 1985-86 (Marks&Spencer, rue de Rennes …), qui ont fait treize morts et près de 300 blessés.

La liste est longue et nous n’avons pas le droit d’oublier qu’avant de réprimer, pourchasser, brutaliser sa jeunesse, le régime des ayatollahs a blessé notre pays dans sa chair.

De grâce, Monsieur le Président, ne suivez pas l’exemple de Barack Obama qui a abandonné les étudiants iraniens à leurs bourreaux en 2009 et, surtout, remis en selle un régime moribond économiquement et isolé politiquement avec le mauvais accord nucléaire de juillet 2015, accord qui ne garantit ni la paix ni la sécurité, loin s’en faut.

C’est ce régime islamiste et agressif qui va nous conduire à la guerre, lui qui cherche depuis des années à se doter d’armes nucléaires, viole allégrement ses engagement en développant ses capacités balistiques et déclare ouvertement vouloir détruire Israel, où réside 150 000 de nos compatriotes que je représente à l’Assemblée nationale.

La France est forte quand elle est fidèle à elle-même et à ses alliés – européens, américains et israéliens – qui partagent ses valeurs et soutiennent la quête de justice, de liberté et de dignité du grand peuple iranien.

http://www.europe1.fr/…/iran-macron-veut-preserver-les-rela…