Contacté par la famille dès le lendemain de l’odieux assassinat de Sarah Halimi, je n’ai eu de cesse de clamer haut et fort que nous étions face à un meurtre antisémite sur fond d’islamisme.

Quelques semaines après, j’interpellais le gouvernement pour demander des comptes. Je vous demande de réécouter attentivement ma question : https://www.facebook.com/avecvousmeyerhabib/videos/1797565020337474/

Un an après, ma question au gouvernement garde hélas toute son actualité !

Les faits parlent d’eux-mêmes et ce qui est en jeu est trop grave pour baisser les bras.

Le 4 avril 2017, dans son HLM de Belleville, Sarah, 65 ans, est réveillée à 4 heures du matin par un barbare qui s’introduit chez elle par le balcon. Il la torture, la massacre à poings nus, la mutile pendant 45 minutes aux cris d’Allah Wakbar » en récitant des sourates du Coran. Il la traite de « sheitan » avant de la défenestrer vivante ! Elle décédera des suites de la chute.

La police, rapidement alertée, se rend sur place quelques minutes après le commencement du calvaire. 26 policiers sont sur les lieux mais aucun n’arrête le massacre alors que Sarah gémit, supplie…

L’assassin : Kobili T., délinquant multirécidiviste de 27 ans, musulman radicalisé d’origine malienne, aucun antécédent psychiatrique. Il traitait régulièrement la victime de « sale juive ».

La veille, il avait passé une partie de la journée à la mosquée du quartier.

Pourtant, il a fallu attendre 10 mois pour que le mobile antisémite soit finalement retenu ! 10 mois pour reconnaître l’évidence…

Le 7 mars dernier, le Président de la République lui-même le reconnaissait : « […] nous avons vécu encore récemment des situations inadmissibles pour la mémoire de Madame HALIMI et pour sa famille parce que nous avons pris des mois et des mois à caractériser ce qui était une évidence pour ceux-là même qui avait constaté le crime. »

Mes chers amis, rien n’est épargné à Sarah et sa famille et notre combat ne fait que commencer.

Rebomdissement hier, alors que personne ne contestait la 1ère, une 2e expertise, diligentée à la demande expresse de la juge d’instruction, a conclu à l’abolition du discernement de l’auteur, autrement dit son irresponsabilité.

Pourquoi cet acharnement à nier l’évidence ?

Député, il ne m’appartient pas de m’immiscer dans une affaire judiciaire en cours.

Il demeure, qu’en tant que citoyen, beaucoup de questions continuent de me troubler !

EXIGER UNE RECONSTITUTION

Pourquoi la juge d’instruction s’obstine-t-elle à refuser une reconstitution, b.a.ba de toute enquête criminelle, et ceci malgré les demandes du parquet !?

Que cherche-t-on à cacher ? Qui cherche-t-on à protéger ?

Nous devons nous mobiliser et exiger cette reconstitution.

Pourquoi avoir eu cette réticence à retenir le mobile antisémite ?

Pourquoi avoir ordonné une 2e expertise alors même que la défense n’en avait pas formulé la demande ?

Oui, l’assassin était sous l’emprise de stupéfiants. Ce n‘est pas une circonstance atténuante, c’est, au contraire, une circonstance aggravante !

Cela fait beaucoup, beaucoup trop. C’est moralement insupportable.

Je ne peux croire que Kobili T. s’en sorte avec quelques années d’internement comme l’assassin de Sébastien Sélam alias DJ LamC, pour qui il aura fallu attendre 15 ans pour que l’Etat reconnaisse le caractère antisémite dans une lettre que m’a adressée le 22 mai dernier Emmanuel macron.

La justice est indépendante, mais pas infaillible.

Nous ne devons, nous ne pouvons laisser faire telle injustice. Mobilisons-nous !