J’ai décidé de rendre publique, aujourd’hui, la lettre envoyée au Président de la République François Hollande, le 10 août 2015, que vous trouverez ci-dessous.
Dans cette longue lettre, je fais part de mon incompréhension et de mes craintes suite à l’invitation officielle adressée au président iranien le 29 juillet dernier.

La République islamique d’Iran reste une dictature tyrannique et la matrice du djihadisme. J’ai donc l’intime conviction que c’est une faute morale d’engager une normalisation inconditionnelle des rapports avec le régime des Mollahs, quels que soient les enjeux commerciaux en présence, sans, au préalable, un changement radical d’attitude des Iraniens.

Cette invitation me semble prématurée et marque une inflexion inquiétante par rapport à la position de fermeté défendue par la France lors des négociations.

Lors de la Semaine des Ambassadeurs, la semaine dernière, à l’Élysée, le Président de la République m’a indiqué avoir bien reçu mon courrier et a tenté d’atténuer mes craintes.

Lettre ouverte part1Lettre ouverte part2Lettre ouverte part3

Meyerhabib