Comme je m’y étais engagé, vous trouverez ci-après la lettre que j’ai envoyée mercredi 30 septembre à Anne Hidalgo, Maire de Paris, suite à la remise choquante de la plus prestigieuse distinction de la Ville de Paris à Mahmoud Abbas, Président de l’Autorité palestinienne, à l’occasion de la Journée internationale de la Paix.

Alors que Benyamin Netanyahu, dans une allocution lumineuse hier à l’Assemblée générale des Nations Unies, a appelé solennellement les peuples du monde à condamner la haine obsessionnelle d’Israël, rompre le silence assourdissant des nations face aux menaces de destruction d’Israël et a tendu la main aux Palestiniens pour reprendre les négociations de paix sans condition, le Président de l’Autorité palestinienne a prononcé la veille un discours mensonger, haineux et scandaleux, illustrant une fois de plus qu’il n’est en aucun cas un homme de paix.

Dans le même temps, la majorité socialo-communiste du Conseil de Paris refusait, dans un mépris absolu de la loi, le vœu condamnant le boycott d’Israël proposé par le groupe « Les Républicains » ! Hélas, le parti socialiste confirme son ambivalence dans le prolongement de certains de ses députés qui financent avec leur réserve parlementaire le BDS… Stop au double langage, il faut choisir ! On ne peut pas d’un côté organiser « Tel-Aviv sur Seine » et dans la foulée refuser un vœu qui condamne le boycott d’Israël !

Anne HidalgoAnne Hidalgo2Anne Hidalgo3

Meyerhabib