Vous trouverez ci-après ma lettre du 9 octobre à la Garde des Sceaux, avec copies au Président de la République et au Premier ministre, dans laquelle j’appelle à l’application stricte de la loi et au respect d’une position ferme et sans ambigüité sur les faits de boycott d’Israël. Ce n’est, hélas, pas le cas aujourd’hui pour des raisons incompréhensibles.

Les atermoiements du gouvernement sur la campagne BDS sont d’autant plus inacceptables et préoccupantes dans le climat délétère et volatile actuel, alors que la campagne BDS empire jour après jour, qu’Israël est en proie à une vague d’attaques terroristes au couteau et à la voiture bélier et que le risque s’accroît, qu’une fois encore, le conflit au Proche-Orient soit importé sur le sol national avec son lot de violences antisémites.

Après les paroles, il est temps de passer aux actes ! Le temps presse !Lettre TaubiraLettre Taubira2

Meyerhabib