A chacun de mes voyages en Grèce en tant que député des Français résidant en Grèce, j’ai senti que la pression et les conséquences du plan d’austérité n’étaient plus supportables pour beaucoup, en particulier pour les classes moyennes et les ménages les plus modestes, même si les intentions de ce plan étaient bonnes.

Je ne suis pas de gauche, mais la démocratie a parlé : il faut respecter la parole du peuple. Après une campagne très agressive, les premières paroles du vainqueur Tsipras semblent apaisantes. J’espère que la Grèce sortira de la crise. La situation est très complexe, la dette est abyssale, l’Europe a énormément fait pour la Grèce en lui évitant la banqueroute, les Grecs ne doivent pas l’oublier. J’espère que des décisions justes et humaines seront trouvées, le rééchelonnement de la dette est une piste, la baisse des taux peut en être une autre, mais la dette ne peut être effacée. Il est important que les réformes structurelles continuent, tout en relâchant l’étau sur les populations les plus défavorisées.

Près de 7% des Grecs ont voté pour Aube Dorée, parti néonazi dont les dirigeants sont en prison. Près de 350 000 Grecs ont voté pour un parti xénophobe, raciste et antisémite !!! Ce score est terrifiant !

Enfin, je veux aussi avoir un mot pour le Premier Ministre sortant Samaras, francophone et francophile, que j’ai rencontré à plusieurs reprises et qui a essayé de prendre des décisions courageuses pour sortir la Grèce de la crise. Très digne dans la défaite, il laisse le pays dans un meilleur état qu’il ne l’a trouvé.

Meyerhabib