Fin 2015, l’Université hébraïque de Jérusalem, institution académique de renommée mondiale, publiait la découverte dans les fouilles archéologiques de la Vieille ville du sceau royal portant le nom du Roi Ezéchias, qui régna sur la Judée de -716 à -687.

Dans la Bible, le deuxième Livre des Rois (18:5) l’évoque en ces termes: «Il mit sa confiance dans le Dieu d’Israël, et il n’eut pas son semblable parmi tous les rois de Juda qui vinrent après lui ou qui le précédèrent».

Hier, 1er janvier 2018, l’Autorité des Antiquités d’Israël a annoncé la découverte dans les fouilles de l’Esplanade du Kotel (Mur occidental) d’un sceau en argile vieux de 2700 ans, qui apporte la preuve que le titre de « Gouverneur de la ville », dont seul la Bible hébraïque parlait jusqu’ici, a bel et bien existé.

Cette pièce exceptionnelle prouve l’existence d’un dignitaire juif à Jérusalem mille ans avant les prophéties de Mahomet à 1 500 km de là dans le Hedjaz en Arabie !

Nier le caractère juif de Jérusalem depuis 3000 ans n’est pas seulement une insulte à la foi et mémoire juives et chrétiennes. Cela relève d’une entreprise de la falsification de l’Histoire universelle, voire de destruction de la logique digne du roman « 1984 » de George Orwell …

La France, Patrie des Lumières, ne peut continuer de se fourvoyer par ses votes scandaleux à l’Unesco, plus récemment à l’ONU.

Notre pays se doit de reconnaître Jérusalem capitale d’Israël et y délocaliser son ambassade.