Voilà dix jours qu’Israël est confronté dans l’indifférence générale à une vague d’assassinats barbares, qui a commencé par le meurtre de sang froid d’un jeune couple, Eitam et Naama Henkin, sous les yeux de leurs enfants, et d’attaques sauvages au couteau qui ont coûté la vie à des civils et blessé hommes, femmes et d’enfants. Depuis, hier, des roquettes ont commencé à nouveau à s’abattre sur le sud du pays à partir de la Bande de Gaza contrôlée par le mouvement djihadiste Hamas. Je tiens à exprimer ma solidarité avec les Français d’Israël, le peuple israélien et le gouvernement de l’Etat d’Israël.

J’accuse le leadership palestinien, leurs alliés du Hamas ainsi que certains membres de la Knesset issus de la minorité arabe, comme Haneen Zoabi, qui n’ont de cesse d’inciter à la haine, d’être les seuls responsables de cette déferlante de violence aveugle.

Je déplore qu’une fois encore, et vous êtes nombreux à m’en faire part, beaucoup de médias font une présentation biaisée des faits, inversant les responsabilités, accablant scandaleusement les forces de sécurité israéliennes. Il est moralement inadmissible, comme l’ont fait récemment l’Elysée et le Quai d’Orsay, de renvoyer dos à dos un Etat qui protège sa population civile et des terroristes dont le but assumé est de tuer le maximum de civils! Après Toulouse, après l’Hyper Casher, nul ne peut plus ignorer que la haine d’Israël tue de manière aveugle aussi en France, c’est pourquoi j’aurais tant aimé plus de retenue et une attitude mesurée, équilibrée et responsable de la part de certains journalistes. Hélas, rien n’y fait et les mêmes travers ressortent à chaque crise israélo-palestinienne. Toujours ces clichés indignes dépeignant systématiquement les israéliens non comme des civils innocents mais comme des « colons » ou des « ultra-orthodoxes »!

Sans vouloir jouer les Cassandre, je crains que cette fois encore les violences au Moyen-Orient soient importées sur le sol français par quelque apprenti djihadiste en mal de gloire et de repères, et que cette terreur au couteau fasse des émules dans la triste lignée d’un Merah ou d’un Coulibaly…

Le terrorisme qui tue, qui blesse et qui traumatise Israël n’est pas différent de celui qui a meurtri la France en janvier ni de celui qui a tué au moins 95 personnes à Ankara! Ouvrons les yeux, il ne s’agit ni de territoires ni de politique mais de civilisation ! Les peuples libres sont en guerre contre le djihadisme !

Meyerhabib