Il y a 40 ans à Entebbe, Tsahal lance un raid pour sauver les passagers français et israéliens de l’Airbus d’Air France Tel–Aviv – Athènes – Paris détenus en otages par des terroristes d’extrême-gauche et palestiniens.

Il y a 40 ans à Entebbe, Itzhak Rabin, Premier ministre d’Israël, et Shimon Peres, Ministre de la Défense, livrent au monde une leçon de courage politique exceptionnelle en décidant de mettre en œuvre ce qui reste sans doute l’une des opérations militaires les plus audacieuses de tous les temps.

Il y a 40 ans à Entebbe, le chef de l’opération, Yoni Netanyahu, 30 ans, meurt en héros pour libérer les 100 otages. Diplômé de philosophie à Harvard, chef de la prestigieuse unité sayeret matkal et des bataillons parachutistes et golani, il était promis à un avenir radieux.

Il y a 40 ans à Entebbe, la vie du frère cadet et frère d’armes de Yoni, Bibi Netanyahu, change a jamais et avec lui le destin d’Israël! Depuis 24 ans que je suis son ami, j’ai pu constater comme jamais Yoni n’a cessé d’habiter son cœur ni d’inspirer ses pensées et ses décisions. Il est et restera son modèle et, souvent, Bibi m’a confié, depuis ce temps où je l’ai aidé à faire publier en français le très émouvant recueil Mikhtavei Yoni, dont je recommande la lecture à tous, que son frère avait vocation de devenir chef d’état-major et premier ministre d’Israël.

Il y a 40 ans à Entebbe, déjà une partie de l’extrême-gauche, incarnée par la Bande à Bader s’alliait à des terroristes palestiniens par haine d’Israël et des Juifs. Ensemble, à Entebbe, ils ont reproduit les gestes des Nazis en triant passagers israéliens et juifs d’une part, passagers non-juifs d’autre part.

Il y a 40 ans à Entebbe, déjà, des régimes corrompus comme la dictature sanguinaire d’Idi Amin Dada en Ouganda, soutenaient ouvertement le terrorisme le plus barbare dans l’indifférence de la communauté internationale.

Il y a 40 ans à Entebbe, des Justes, le Commandant Bacos et son équipage d’Air France, ont fait montre de courage et d’humanité en refusant d’abandonner leurs passagers israéliens et juifs. J’ai rencontré cet homme exceptionnel, qui m’avait fait l’honneur de participer au 12 heures de l’amitié France-Israël. Je voudrais rapporter ici cette réplique fabuleuse qu’avait eue le Commandant Bacos un jour quand la télévision lui a demandé : « Comment saviez-vous que c’étaient les Israéliens qui venaient vous libérer ? », à quoi il a répondu : « Et qui d’autre voulez-vous que cela fût ? »

Il y a 40 ans à Entebbe, Israël a pris des risques inouïs pour sauver un avion français, des passagers français, un équipage français et la France de Valéry Giscard d’Estaing a fait la fine bouche. La France a une dette envers Israël, envers la famille Netanyahu.

Il y a 40 ans à Entebbe, Israël était déjà en première ligne contre le terrorisme, ce cancer de notre temps, le même terrorisme qui meurtrît Paris, Tel-Aviv, Bruxelles, Istanbul ou Orlando et hélas, la liste s’allonge tous les jours.

Il y a 40 ans à Entebbe, plus que jamais Israël a incarné le combat de la liberté, de l’éthique et de la justice contre l’obscurantisme, la barbarie et la lâcheté.

Entebbe restera à jamais gravé dans les mémoires comme le témoignage que la liberté, et particulièrement la liberté du peuple juif sur sa Terre d’Israël, a un prix : celui du courage, de la force, de l’intelligence et de l’audace.