Il y a deux semaines, lors de mon dernier tête-à-tête à Jérusalem avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu, je l’avais senti particulièrement tendu et le lui avais dit. Il m’avait répondu : « j’ai de bonnes raisons » (cf. mon post du 9 avril).

Ce soir, je comprends mieux.

Par un exploit extraordinaire du Mossad, Israel a pu réunir une quantité considerable de données précises et fiables établissant sans le moindre doute que jamais l’Iran n’a renoncé à son programme militaire nucléaire et a dupé le monde et l’Agence internationale de l’énergie atomique depuis de nombreuses années.

Les photos incroyables et les documents produits par Benyamin Netanyahu montrent que les espions israéliens ont pénétré jusqu’au cœur du coeur du programme nucléaire ultra-secret des Mollahs.

Je n’ai eu de cesse de le répéter, que ce soit en commission des affaires étrangères à l’Assemblée nationale, en séance publique, dans les médias, l’accord sur le nucléaire iranien du 14 juillet 2015 est un mauvais accord.

Cet accord est basé sur des mensonges.

Images à l’appui, le Premier ministre israélien a montré que les plus hautes autorités iraniennes n’ont cessé de mentir pour dissimuler un programme nucléaire militaire.

J’avais moi-même interpellé le 27 janvier 2016 en commission des affaires étrangères le ministre iranien Javad Zarif, qui m’avait immédiatement identifié comme « l’ami de Netanyahu » et réitéré encore les mêmes mensonges.

L’accord existant permet de développer des capacités balistiques et d’ici quelques années de l’uranium enrichi en quantité suffisante. Il ouvre la voie à un Iran atomique avant 2025.

Ouvrons les yeux : l’accord de Vienne ouvre la voie à la guerre!

Israel ne peut se permettre de laisser la République islamique d’Iran, État islamiste et matrice du djihad global, accéder à l’arme atomique.

C’est précisément pour éviter ce scénario que le Premier ministre Israélien a prouvé au monde, dans une démonstration magistrale, que l’accord actuel est un mauvais accord.

Il doit être dénoncé et totalement réécrit pour garantir que jamais l’Iran ne sera en capacité de développer des armes atomiques.

C’est dans l’intérêt de la France, c’est dans l’intérêt d’Israël, c’est dans l’intérêt du monde libre, c’est dans l’intérêt de la paix.

Il est encore temps.

Le président des États-Unis Donald Trump se prononcera sur la question dans les jours à venir.

Le Président de la République Emmanuel Macron s’est engagé à ce que l’Iran ne soit jamais nucléaire tout en voulant préserver l’accord actuel.

Aujourd’hui, cette position n’est plus tenable et il devra choisir.

Je lui écrirai dans quelques jours.