C’est avec une certaine émotion que j’ai assisté cet après-midi à la dernière séance des questions au gouvernement de la Quatorzième législature 2012-2017 de la Ve République.

Élu pour la première fois député en juin 2013, Représentant de la Nation, ça a été un grand honneur d’être acteur de notre destin collectif dans ce cœur battant de la démocratie française qu’est l’Assemblée nationale.

Depuis septembre 2013, j’ai été membre de la Commission des Affaires étrangères, 3 fois vice-président de plusieurs commissions d’enquête et mission d’information sur la menace djihadiste.

J’ai pris la parole plus de 50 fois dans l’hémicycle en séance publique, posé 18 questions au gouvernement, signé près de 2 000 amendements, soutenu plus de 30 textes…

Par-delà les divergences politiques et les logiques partisanes, je tiens à adresser un salut républicain à mes collègues députés et les membres des gouvernements successifs.

Un mot pour Claude Bartolone, député depuis 1981, qui a décidé d’ouvrir un nouveau chapitre dans sa vie et présidait la séance cet après-midi pour la dernière fois. Il a eu des mots très émouvants.

C’est un honneur pour nous de servir la France.

Issu de la société civile, viscéralement attaché à la France mais aussi à Israël, îlot de démocratie qui partage nos valeurs dans un Moyen-Orient en proie au fanatisme et à la tyrannie, les députés ont appris à me connaître et m’ont fait une place au sein de la Représentation nationale.

La majorité me respecte avec mon identité et, à ce jour, j’ai noué de nombreuses amitiés, parfois très fortes, au sein de cette assemblée.

Dans les moments si difficiles que notre pays a traversés depuis 2012, nous avons toujours su nous rassembler autour des valeurs de la République et de l’intérêt supérieur de la Nation.

Sans doute l’un des souvenirs les plus poignants de mon expérience à l’Assemblée nationale : mon plaidoyer contre la résolution portant reconnaissance d’un État de Palestine portée par le parti socialiste.

Alors que la Gauche antisioniste me huait, m’insultait, me traitait de «sioniste », de « fanatique », j’ai exprimé ce que j’avais de plus profond en moi. Résultat : 151 députés (150 à droite, 1 à gauche) ont finalement voté contre. Le travail a payé.

Enfin, c’est surtout à vous, amis Facebook (et au-delà !), qui êtes près de 23 000 à me suivre (page personnelle + page publique), je vous dis un immense merci pour vos messages.

Jour après jour, par vos encouragements, c’est vous qui me donnez force et détermination dans l’accomplissement de ma mission.

Pour le futur, j’ai le plaisir de vous annoncer que j’ai été investi candidat unique pour la 8ème circonscription de la droite et du centre par l’UDI et Les Républicains.

A ce stade, je ne suis pas encore candidat ni en campagne.

J’annoncerai ma candidature dans les prochaines semaines. J’aurai alors besoin de chacun et chacune d’entre vous.

En attendant, le travail continue.

https://www.youtube.com/watch?v=PZOLjk0wX1c