La démocratie a parlé : certes, avec une certaine résignation, eu égard au taux d’abstention de 45%, le peuple grec a donné une deuxième chance au parti Syriza conduit par Alexis Tsipras, malgré le changement de cap opéré le 13 juillet dernier.

Courageux, après six ans d’austérité et de marasme économique, en dépit de la misère, des inégalités, des privations et de l’effondrement des services publics, le peuple de Grèce a ainsi choisi de poursuivre ses efforts, en préservant la démocratie et en restant dans la famille européenne.

A noter que » Aube dorée « , le parti néo-nazi raciste et antisémite se maintient avec 7% des suffrages et 17 sièges en dépit de l’implication de ses dirigeants dans des affaires criminelles ! Constat particulièrement préoccupant.

Je souhaite bon courage au gouvernement grec, à son peuple ainsi qu’aux Français de Grèce.

Meyerhabib