Ces élections l’ont montré une fois encore : Israël est une vibrante démocratie. Là réside la plus grande victoire pour tous les Israéliens et le peuple juif dans une région livrée aux tyrans et à l’obscurantisme.

Les derniers jours furent particulièrement intenses. J’étais aux côtés de Benyamin Netanyahu, comme lors des 4 élections précédentes.

Cette année, toute la campagne a tourné autour de sa personne. C’était pour ou contre Netanyahu.

Dans ce climat électoral dégradé, j’ai vu avec quelle force le Premier ministre israélien menait de front la gestion des principaux dossiers sécuritaires et économiques, les réunions au sommet avec les grands de ce monde et « en même temps » dirigeait sa campagne.

Le peuple israélien l’a bien compris : son bilan hors norme, la force de ses convictions, sa détermination sans faille et son talent ont eu raison des calomnies.

Réélu brillamment pour la 5e fois, cet homme d’État exceptionnel fait son entrée dans les annales de l’Histoire.

Sur les réseaux, certains sermonneurs à l’indignation sélective me reprochent mon soutien. Drôle d’hémiplégie intellectuelle de la Gauche !

Force est de constater que les mêmes ne trouvaient rien à redire quand des dizaines de parlementaires soutenaient Obama, que tout récemment encore le gouvernement français prenait fait et cause pour Renzi contre Salvini lors des dernières élections législatives en Italie ni évidemment quand Emmanuel Macron rencontrait à l’Elysée à 4 jours du scrutin le député Yaïr Lapid, N°2 de la liste de centre gauche etc. etc.

Dans un monde politique, en France comme en Israël, où l’on voit de plus en plus d’opportunistes, j’assume mes choix libres et mes fidélités de toujours.

Benyamin Netanyahu est un de mes amis les plus proches depuis 30 ans et, surtout, nous partageons les mêmes convictions, la même vision du monde, des relations franco-israéliennes et de l’avenir.

Je ne suis pas une girouette, c’est peut-être pourquoi j’ai été réélu en 2017 avec 88% des voix en Israël contre la candidate de Macron, par des Franco-israéliens qui se sont également massivement mobilisés le 9 avril pour Benyamin Netanyahu.

Je persiste et signe ! Représentant notamment les 160.000 Français d’Israël, c’est aussi grâce à Benyamin Netanyahu que je réussis à faire avancer les droits des Français en Israël, comme par exemple les équivalences de diplômes ou de permis de conduire.

Je ne suis tenu par aucun devoir de réserve. Je remercie d’ailleurs mes compatriotes pour les milliers de messages de soutien qu’ils m’adressent.

Bon week-end à tous et Shabbat shalom.