Moins de 2 jours après les paroles fortes du Président de la République sur l’antisémitisme au dîner du CRIF, la France regrette, par un communiqué du Quai d’Orsay, la décision d’Israël de geler 122M€ de l’Autorité palestinienne destinés aux familles de terroristes, qui ont assassinés des civils israéliens parce que juifs.

Par cette déclaration, la France cautionne indirectement le versement de pensions aux familles de terroristes et ainsi la politique d’incitation systématique à la terreur et à l’antisémitisme de l’Autorité palestinienne d’Abou Mazen.

Imaginez qu’un pays allié de la France cautionne le versement d’allocations importantes aux familles d’Abdeslam, Nemmouche ou Mérah ? ! C’est exactement la même chose.

Ce double langage me révolte : quand on tue des Juifs en France, c’est de l’antisémitisme mais en Israël, ce serait de la résistance ?

Décevant et désespérant.

https://urlz.fr/90kw