Des dossiers sensibles et complexes qui ont marqué mon activité législative…

Je me suis investi avec détermination dans le dossier des équivalences des diplômes entre la France et Israël : la commission gouvernementale créée en vue d’éliminer les obstacles aux équivalences de diplômes devrait présenter ses recommandations sous forme de loi au gouvernement israélien mi-novembre pour que celle-ci soit votée avant la fin de l’année.

Dans le cadre de l’affaire Dieudonné, j’ai dénoncé la « quenelle » comme étant le nouveau salut nazi et cherché à la faire interdire à l’aide de l’article 645-1 du code pénal. Cette affaire m’a conduit à déposer une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre l’incitation à la haine raciale (n°1749), co-signée par Jean-Louis Borloo et nombre de mes collègues de l’UDI dont son Président actuel, Philippe Vigier.

Je me suis élevé contre le blocage par le Quai d’Orsay d’une subvention allouée à une association sous prétexte que son siège social était situé dans un territoire contesté, alors même que l’association vient en aide à des Français de la circonscription.

Meyer Habib