Nous avons auditionné mardi en CAE la nouvelle Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) Louise Mushikiwabo, ancienne ministre des affaires étrangères du Rwanda.

Je tiens à souligner la qualité remarquable de l’exposé sur ses priorités d’action, notamment pour promouvoir l’égalité homme-femme et la lutte contre la pauvreté.

Très attaché comme beaucoup d’entre vous à la langue française, j’ai évoqué le bannissement d’Israël de la famille francophone sous la pression d’Etats arabes, en particulier le Liban.

C’est une blessure pour les Francophones et amis d’Israël et un terrible aveu d’échec.

Comme je l’explique : la Francophonie a vocation d’être un espace de partage et d’échange, une communauté de valeurs, un pont entre les cultures et les continents. La haine, l’exclusion, le boycott ne devraient pas y avoir leur place ! Hélas, c’est le cas…

Je vous laisse découvrir ma question en vidéo : https://youtu.be/kOqfXdszIAM

Et la réponse de la Secrétaire générale : https://youtu.be/ZkpKIWbBDBY

Mme Mushikiwabo explique que l’adhésion est l’affaire des Etats et non de l’organisation tout en reconnaissant que l’entrée d’Israël serait « une très bonne chose ».

Je ne peux croire que la France n’ait pas le poids politique pour mettre fin à cet insupportable boycott.

Alors manque de volonté ou impuissance ?