Le 13 novembre dernier, dans le documentaire « Histoire secrète de l’anti-terrorisme », de Patrick Rotman et Vincent Nouzille, diffusé sur France 2, l’ancien directeur de la surveillance du territoire (DST) Yves Bonnet révèle que la France a négocié avec le groupe Abou Nidal, responsable de l’attentat de la rue des rosiers et lui a donné carte blanche pour qu’il évolue librement sur son territoire contre l’assurance qu’il ne frapperait plus le pays.

Les ordres auraient émané directement du sommet de l’Etat, actant au plus haut niveau cette compromission avec le groupe terroriste. Nous sommes bien face à un scandale d’Etat.

Ceci explique peut-être cela : plus de 36 ans après les faits, les terroristes coulent toujours des jours heureux !

Cela fait près de trois ans que je m’implique sur ce dossier pour que justice soit enfin rendue aux victimes et leurs familles. Pour rappel : cet attentat antisémite fît 6 morts et 22 blessés.

Les quatre terroristes présumés ont été identifiés en 2015 par le juge anti-terroriste Marc Trévidic. Deux vivent en Jordanie, un dans les Territoires palestiniens, le dernier en Norvège.

Le 1er juin dernier, j’étais reçu à l’Elysée avec le journaliste Yohann Taïeb, porte-parole de familles de victimes, par la cellule diplomatique. Le 17 juillet dernier encore, j’interrogeais en Commission des Affaires étrangères le Ministre Jean-Yves Le Drian sur ce scandale.

Ci-joint le lien vers la vidéo de ma question : https://youtu.be/rTdddPZSJZs

Jusqu’à présent, il y a eu des paroles mais très peu d’actes et le scandale persiste.

A titre de comparaison : tous les terroristes des JO de Munich 1972 ont été éliminés un à un par le Mossad, parfois trente ans après.

Ces terroristes qui massacrent des Français et détruisent des vies doivent payer un prix ! C’est le b.a.ba de la justice.

Ne rien faire est une capitulation face au terrorisme, une insupportable trahison morale.