Breaking news : la magistrate en charge du meurtre de Sarah Halimi a enfin retenu la circonstance aggravante d’antisémitisme.

Dès le 6 avril 2017, deux jours après les faits, approché par le frère de la victime, j’avais acquis la conviction que le meurtre de Sarah Halimi était un meurtre antisémite et l’avais dit publiquement envers et contre tous.
J’étais alors bien seul…

Depuis, je n’ai pas cessé d’interpeller gouvernement et pouvoirs publics comme le 26 juillet dernier en séance publique des questions d’actualité à l’assemblée nationale.

Il aura fallu près d’un an à la justice de reconnaître l’évidence : Sarah Halimi a été victime de l’antisémitisme arabo-musulman qui sévit dans nos quartiers sur fond d’islamisme et de détestation d’Israël.

Je voudrais avoir une pensée fraternelle pour la famille de Sarah, ses enfants, son frère, ses proches.
Même si cette décision ne nous rendra évidemment pas Sarah, je me réjouis de cette décision et espère que ce procès permettra au moins une prise de conscience de cette haine des juifs et de la France dans nos quartiers, qui ronge notre pays comme un cancer.

Ci-après la vidéo de ma question au gouvernement du 26 juillet dernier sur l’affaire : https://www.youtube.com/watch?v=gSq2TkaP-jM