De Milan où je me trouve pour célébrer les cérémonies du 14 Juillet avec la communauté française, j’ai pris connaissance ce matin du très mauvais accord conclu la nuit dernière entre le P5+1 et la République islamique d’Iran sur le dossier nucléaire.

Comme je le craignais, cet accord n’apporte aucune garantie sérieuse à la communauté internationale sur l’ambition des Mollahs de se doter d’armes atomiques. Alors que la République islamique cherche obstinément depuis des décennies à devenir la première puissance nucléaire islamiste, qui peut sincèrement croire qu’un dispositif d’inspection purement formel et la levée immédiate des sanctions économiques permettront d’y faire obstacle?

Cette reddition coupable, malgré que la France ait tenté de renforcer l’effectivité de la mise sous contrôle du programme nucléaire, est d’abord due à l’irresponsable complaisance de la diplomatie américaine, qui commet une faute de plus au Moyen-Orient.

Le régime tyrannique et islamiste des Mollahs aura désormais les mains libres pour développer un arsenal nucléaire, accroître sa puissance, asseoir son emprise sur le Moyen-Orient et continuer à nourrir le djihad mondial. Ce même régime, qui déclare ouvertement vouloir effacer Israël de la carte, qui nie la réalité de la Shoah, déstabilise toute la région et est, directement ou indirectement, responsable de centaines de milliers de morts en Syrie et en Iraq.

La communauté internationale a commis en ce 14 juillet une faute historique, qui, je le crains, pourrait devenir un « Munich » du XXIème Siècle…

Meyerhabib