1. LIBAN
Sans grande surprise hélas, le Ministre a maintenu sa distinction entre l’aile militaire et l’aile politique du Hezbollah. En substance, ils sont élus et donc fréquentables ! C’est une erreur stratégique, politique et morale !
On aurait pu espérer qu’après les multiples attentats, la terrible explosion au Port de Beyrouth, les manifestations, la France déclare a minima le Hezbollah organisation terroriste.
Alors que la semaine dernière, le Premier ministre israélien a dévoilé devant l’Assemblée générale de l’ONU d’autres dépôts d’armes secrets au milieu de quartiers résidentiels, à quelques mètres d’entrepôts de gaz ;
Alors que des perspectives de paix se profilent entre le Liban et Israël ;
Le quai d’Orsay s’accroche à ce logiciel périmé…
Et j’ai bien peur que ce soit d’abord le peuple libanais qui en fasse les frais !
Je le regrette !
2. RUE DES ROSIERS
Jean-Yves Le Drian m’a assuré qu’il évoquait le dossier avec ses homologues « concernés », notamment le ministre jordanien des affaires étrangères.
Pas un mot sur l’autorité palestinienne qui protège le chef du commando Hicham Harb alors même que le Président Macron m’avait assuré en janvier dernier dans l’avion du retour qu’il en avait parlé avec Mahmoud Abbas.
Pour rappel, Benjamin Netanyahu a par ailleurs publiquement déclaré qu’il était prêt à appréhender Hicham Harb si la France en faisait la demande.
Je reste pleinement mobilisé sur ce dossier.