A moins de deux semaines du référendum constitutionnel turc, j’ai reçu hier à l’Assemblée nationale pour un petit-déjeuner de travail Monsieur Ismail Hakki Musa, Ambassadeur de Turquie en France.

Dans mon courrier du 22 mars dernier aux Français de Turquie, je faisais part de mes vives inquiétudes concernant la situation politique dans le pays et les dernières déclarations outrancières du Président Erdogan.

Cet échange dense, franc et amical a permis de dissiper certains malentendus.

L’Ambassadeur, avec qui j’entretiens d’excellentes relations personnelles, m’a notamment donné des détails sur le déroulement du coup d’Etat avorté du 15 juillet dernier et des précisions utiles sur le projet de réforme constitutionnel.

Député des Français de Turquie, ami sincère de la Turquie et du peuple turc, je suis très toujours attaché ces dernières années à développer des relations chaleureuses et constructives avec l’Ambassadeur de Turquie en France et son prédécesseur dans l’intérêt de nos compatriotes et des relations entre les deux pays.