Alors que la République islamique d’Iran célèbre les 40 ans de la révolution, plus que jamais le régime de Téhéran est aux antipodes de nos valeurs.

C’est dans ce contexte que s’est ouvert aujourd’hui à Varsovie le Congrès sur la menace iranienne sous l’égide des États-Unis en présence de 35 ministres des affaires étrangères, dont le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et – imaginez-vous – plusieurs représentants d’États arabes modérés.

Quel dommage que la France ait préféré boycotter ce sommet et persiste dans sa politique de rapprochement avec les Mollahs !

On vient de rappeler – à juste titre ! – notre Ambassadeur à Rome pour quelques déclarations outrancières côté italien mais pas celui en Iran alors que le régime islamiste de Téhéran a fomenté un attentat sur notre sol en juin dernier dans une quasi-impunité.

Nos dirigeants ont raison de s’inquiéter de la montée de l’antisémitisme et dénoncer les tags ignobles du week-end dernier. Mais quel paradoxe que dans le même temps, ils cherchent à tout prix à normaliser nos relations avec la République islamique, régime djihadiste, totalitaire, liberticide, misogyne et homophobe, qui appelle constamment à « rayer Israël de la carte » et pratique un négationnisme d’État.

Comprenne qui pourra…

Cette tribune, que j’ai fait publier il y a 3 ans garde hélas toute son actualité.

https://www.huffingtonpost.fr/…/hassan-rohani-visite-_b_907…