Ces derniers jours, l’organisation terroriste chiite Hezbollah, le pitbull des Mollahs iraniens, multiplie les provocations à la frontière nord d’Israël. A tout moment peut éclater un conflit particulièrement dévastateur pour le Liban, pris en otage par la milice islamiste, et la stabilité régionale dans son ensemble. Le Président Aoun, jadis anti-syrien farouchement opposé au Hezbollah, courbe aujourd’hui l’échine et risque de faire basculer son pays dans une guerre contre Israël aux conséquences terribles pour son peuple.

Mardi, à la conférence des ambassadeurs, le Président de la République a revendiqué une diplomatie de l’audace, un changement de paradigme. Le b.a.ba, le commencement du début est d’en finir avec l’indulgence avec les terroristes islamistes !

L’organisation de Nasrallah est loin de n’être qu’une menace pour Israël, où résident – je rappelle – 150.000 Français…

Prototype de l’organisation djihadiste, le Hezbollah met, depuis de longues années, le Moyen-Orient à feu et à sang pour le compte de Téhéran.

Comment la France peut-elle prétendre lutter contre le terrorisme, lutter contre l’antisémitisme et tolérer pareille organisation, dont les mains, je le rappelle, sont encore ruisselantes de sang français ?!

Surtout, le Hezbollah, représente une menace avérée et immédiate pour la France et l’Europe.

Les Etats-Unis, le Canada, l’Australie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni mais aussi l’Argentine et le Paraguay sans compter de nombreux pays arabes ont déjà déclaré le Hezbollah organisation terroriste.

On ne peut avoir un double langage par rapport au terrorisme !!

Distinguer branche politique et militaire du Hezbollah est pure hypocrisie ! Serait-il concevable de reconnaître l’aile politique de Daesh ? Evidemment, non. C’est exactement la même chose.

J’ai décidé de rendre aujourd’hui publique ma lettre au Président de la République du 26 juillet, où je formule une demande très claire : la France doit déclarer le Hezbollah organisation terroriste et interdire toutes ses activités.

C’est un impératif moral, politique, sécuritaire, conforme aux intérêts et valeurs de la France et indispensable pour de la stabilité régionale.