A son invitation, j’ai accompagné le Président de la République, François Hollande, à la cérémonie de funérailles de Shimon Peres à Jérusalem.

J’ai eu le grand honneur de faire le voyage avec la délégation officielle restreinte dans le FALCON 7X présidentiel, assis en face du Chef de l’État et son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, adversaires politiques d’hier et de demain, mais uni l’espace de quelques heures pour honorer la mémoire d’un géant d’Israël.

A mes côtés, Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO avec qui j’ai eu de longs échanges.

Étaient également du voyage Pierre-François Veil et les présidents du CRIF, Francis Kalifat, et du Consistoire, Joël Mergui.

Au niveau international, plusieurs dizaines de délégations officielles des cinq continents étaient présentes pour rendre un dernier hommage à ce grand homme, 9e Président de l’État d’Israël, prix Nobel de la paix et qui a déjà fait son entrée dans l’Histoire.

Très rares sont les hommes qui réussissent à rassembler le monde. Jusqu’à la fin, Shimon Peres a été de ceux-là.

Par-delà les grands de ce monde, c’est tout Israël, sans distinction, qui rendait, en cette veille de Shabbat, hommage au dernier des pères d’Israël.

Assistaient notamment le président des États-Unis Barack Obama, son prédécesseur Bill Clinton, le Secrétaire d’État John Kerry, le président allemand Joakim Gauck, le prince Charles ou le Président du Conseil italien Matteo Renzi.

Les hommages, souvent très personnels, à l’instar des témoignages de Zvia, Yoni et Chemi, les trois enfants de Shimon Peres, et de Bill Clinton, son ami de 25 ans.

Je suis très heureux d’avoir pu accompagner vers sa dernière demeure mon ami Shimon Peres, qui, bien que je ne partageais pas toutes ses idées politiques, était, sans aucun doute, un des grands d’Israël.

Désormais, il reposera pour l’éternité à sa place, dans le carré des « Grands de la nation » du cimetière du Mont Herzl, à quelques pas de Theodor Herzl, Vladimir Jabontinsky et de la plupart des anciens premiers ministres à l’instar de Levi Eshkol, Golda Meir, Yitzhak Rabin ou Itzhak Shamir.

שיהיה זכרו ברוך

Voici quelques photos cette très belle cérémonie, qui fera date dans l’Histoire.