La résolution visant à lutter contre l’antisémitisme a été adoptée ce soir à l’Assemblée nationale par 154 voix pour et 72 contre.

Bravo à Sylvain Maillard, président du groupe d’études sur l’antisémitisme, qui a porté avec courage et détermination ce texte depuis des mois dans l’adversité et l’incompréhension, y compris au sein de son propre groupe LREM.

Même s’il s’agit d’un texte sans portée normative, ne faisons pas la fine bouche, c’est une très bonne chose.

De quoi s’agissait-il ? D’approuver la définition opérationnelle de l’antisémitisme élaborée par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah, qui prévoit notamment que la négation du droit d’existence d’Israël est une forme d’antisémitisme. 20 pays l’ont déjà fait dont 16 pays de l’UE, ainsi que le Parlement européen.

La discussion fut passionnée.

Porte-parole du groupe UDI, j’ai rappelé l’essentiel : la détestation d’Israël est le nouvel antisémitisme et depuis l’Affaire Dreyfus, le combat contre l’antisémitisme coïncide en France avec le combat républicain.

Je suis très fier de l’UDI où la résolution a recueilli 100% des suffrages. Enorme aussi chez les LR dont je suis très proche, et qui ont massivement soutenu cette résolution à une voix près.

Sans grande surprise, le résultat est beaucoup plus contrasté dans les rangs de la majorité, avec une très forte abstention chez LREM (84 pour, 26 contre, 22 abstentions) et plus encore au MoDem (5 pour, 5 contre, 13 abstentions). Ce résultat est décevant, eu égard aux engagements clairs pris par le Président de la République en février dernier au dîner annuel du Crif.

De son côté, la Gauche était déchaînée contre Israël. PC, PS, LFI : tous étaient mobilisés pour faire échouer la résolution.

Je tiens à rendre hommage à mes collègues et amis François Pupponi, pour le groupe « Libertés et Territoires » et pour Les LR, Guillaume Larrivé, Constance Le Grip et Eric Ciotti, qui ont eu des paroles très fortes.

Je tiens aussi à saluer le discours du Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, qui représentait le gouvernement. Son propos était clair et sans ambiguïté.

A noter l’absence des députés du Rassemblement national qui n’ont pas pris part au vote et dont il n’y a manifestement pas grand-chose à attendre. Emmanuelle Ménard ainsi qu’Agnès Thill (Non inscrit) ont voté pour.

https://www.facebook.com/avecvousmeyerhabib/videos/2700136296691120/