Mes pensées vont à Sarah Halimi et sa famille.
Nous avons célébré Hanoukka, comme le fait le peuple juif depuis la victoire héroïque, il y a 2.200 ans, des Maccabées sur les Grecs Séleucides, qui a marqué la résurrection spirituelle d’Israël. Chaque année, le miracle se renouvelle en allumant la Hanoukia, souvenir de la petite fiole d’huile qui redonna tout son éclat au Temple de Jérusalem huit jours durant quand on n’en prédisait qu’un !
Génération après génération, les familles juives du monde entier ont ravivé cette flamme de l’espérance, y compris dans les périodes les plus sombres de l’Histoire juive, que ce soit sous l’Inquisition en Espagne, durant les pogroms cosaques ou dans le Ghetto de Varsovie sous la barbarie nazie…
Aujourd’hui, malgré les difficultés, n’oublions pas l’essentiel : le peuple juif a survécu à deux mille ans d’exil grâce à la perpétuation de ses traditions.
À Hanoukka, la lumière revient, et c’est le cas encore cette année, avec la commission d’enquête parlementaire sur la dramatique affaire dite « Sarah Halimi ».
Les nombreux dysfonctionnements se font voir de plus en plus, comme l’absence de reconstitution qui aurait permis d’établir la préméditation de l’assassin et de le renvoyer devant une Cour d’Assises de la République.
Malgré les difficultés, j’irai jusqu’au bout, pour que toute la lumière soit faite et que la vérité triomphe !
Je veux pouvoir continuer à avoir confiance aux valeurs de la République et à notre justice !
Oui, c’est cela Hanoukka : à la fin, la lumière terrasse les ténèbres, la vérité supplante le mensonge, la foi et l’espérance sont toujours plus fortes !
Je vous souhaite ainsi qu’à vos proches, beaucoup de joie, de sérénité, de santé, de ressourcement pour cette Fête des Lumières.
Hanoukka Sameah !