Vous avez été des dizaines, ces dernières semaines, à me faire part de l’accueil déplorable réservé au public au Consulat de France à Jérusalem.

Hélas, ce n’est pas nouveau.

En juillet 2017, j’avais déjà écrit au Consul général Pierre Cochard pour relayer vos plaintes et demander que des mesures soient prises en urgence.

Un an après, rien n’a changé ! La situation s’est même détériorée.

Le Consulat continue de ne dédier qu’un seul bureau, une demi-journée par semaine, pour les certificats de vie, laissant les administrés, dont beaucoup de personnes âgées, attendre de longues heures dans des conditions humiliantes, souvent dans une chaleur insupportable.

Pour me rendre régulièrement dans des consulats partout dans la circonscription, je prends le pari que le ratio surface alloué à l’accueil du public sur nombre d’administrés – 25 000 inscrits et sans doute 50 000 en réalité – est le plus bas au monde !

Même si je crois le Consul général de bonne volonté, la situation n’a que trop duré. Ces conditions d’accueil sont indignes de la France.

D’autant qu’il règne, depuis des années, dans ce consulat, un climat de défiance et d’hostilité à Israël et aux Franco-israéliens.

La récente affaire de trafic d’armes par un chauffeur du consulat n’a rien arrangé, bien au contraire et les efforts indéniables déployés par l’actuel Consul général Pierre Cochard, depuis 2016, comme par son prédécesseur Hervé Magro, n’ont pas dissipé le malaise.

Aussi ai-je décidé d’écrire au Ministre des Affaires étrangères, Jean Yves le Drian pour que des mesures drastiques soient mises en œuvre.

Je vous invite à lire ma lettre du 15 juin et vous tiendrai au courant des suites.

Dans l’attente, n’hésitez pas à me faire part de vos témoignages.