Alors que nous débattions le 22 juillet en dernière lecture du projet de loi sur le Terrorisme et le Renseignement, Ugo Bernalicis, député La France insoumise, s’en est pris- quelle grande surprise ! violemment à Israël, l’accusant d’être le coupable des écoutes téléphoniques supposées envers des personnalités françaises, notamment en premier lieu, le Président de la République, par le logiciel israélien Pegasus.
Il est tout à fait intolérable qu’un Président de la République, des ministres ou des journalistes soient écoutés par des États !
Mais on aurait pu imaginer que la France Insoumise s’attaquerait au Maroc, responsable présumé des écoutes… (Jean-Luc Mélenchon étant né au Maroc), mais non, pas un mot !
Dois-je rappeler les dérapages antisémites, complotistes et conspirationnistes de Mélenchon ? Lorsqu’il accusait les juifs d’avoir fait perdre son ami Corbyn en Grande-Bretagne, ou encore qu’avant toutes campagnes présidentielles il y avait forcément un attentat, comme celui de l’école juive de Toulouse en 2012 !
Un monologue à charge pendant de longues minutes venant d’une gauche toujours prompte à vouloir attaquer, dénigrer le seul État juif !
Lorsqu’un djihadiste utilise une Kalachnikov, les Russes sont-ils pour autant responsables !??
Lorsque Dassault vend des armes, est-il responsable de leurs utilisations ?
Oui, le logiciel Pegasus, l’un des meilleurs du monde, est commercialisé par NSO, le géant israélien de la cybersécurité, dont l’objectif premier est de cibler des terroristes et la grande criminalité.
Oui NSO vend à des États seulement pour lutter contre la criminalité et le terrorisme.
Ces interceptions sont nécessaires et légales dans un cadre judiciaire bien défini : celui de la cybersécurité offensive.
La réussite technologique d’Israël, l’une des plus grandes puissances mondiales en sécurité, est unique, et il ne peut pas être tenu pour responsable du détournement de son utilisation par des États.
Les débats ont été houleux…
Je vous invite à revoir ma prise de parole : https://fb.watch/7UBi5DZZXX/