C’est avec une immense émotion et fierté que je rends hommage à ma cousine Odélia Fitoussi, franco-israélienne, élue hier dès le premier tour – avec 109 voix sur 163 État signataires ! – pour représenter Israël au Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU. C’est la première fois qu’un Israélien siègera dans cette instance internationale !
C’est pour moi un événement très spécial et un message très personnel. Odelia est la fille de ma cousine germaine Henriette et la petite-fille de ma tante Ahouva « Hébée », qui a élevé et veillé sur mon père Emmanuel Habib z’’l, orphelin de mère à cinq ans, de père à treize, ainsi que sur mon oncle Elie « Lolo » et ma tante Marie.
Proposée par l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, Guilad Erdan, Odelia est une femme qui force l’admiration. Elle souffre d’un handicap à 100% en raison d’une maladie dégénérative mais cela ne l’a jamais arrêtée. Depuis des années, avec gentillesse, douceur et disponibilité, elle œuvre pour promouvoir les droits des personnes handicapées et rendre la société israélienne plus juste, plus inclusive, plus humaine.
Elle a beaucoup travaillé en particulier pour promouvoir l’intégration d’enseignants handicapés.
Pour bien la connaître, je ne doute pas que sa contribution aux droits des personnes handicapées du monde entier sera exceptionnelle et qu’elle aura un fort impact pour une meilleure acceptation d’Israël dans la société des nations.
Le Premier ministre Benjamin Netanyahou l’a longuement appelée en personne. Odélia est si humble qu’elle s’est présentée comme ma cousine.
Avant de lui rendre prochainement visite, je l’ai évidemment félicitée par téléphone. Odélia me l’a redit ce matin encore : ce qui lui donne autant de force c’est sa foi en la Torah et son amour d’Eretz Israël.
En ce jour si heureux, très ému, je n’ai pu m’empêcher d’avoir une pensée pour son père Marcel z’’l et son frère Nétanel z’’l, ancien champion d’Israël de judo, décédé prématurément en opération alors qu’il accomplissait son service militaire dans une unité d’élite de Tsahal.
Bravo et merci Odélia, tu fais honneur à Israël, aux Franco-israéliens ! Tu es un modèle de bonté, de détermination et de force d’âme ! Aussitôt que la situation sanitaire le permettra je serai très heureux de te recevoir à Paris, à l’Assemblée nationale.