Cela fait 9 ans aujourd’hui que le 19 mars 2012 un terroriste islamiste a assassiné des enfants et leur père parce que juifs dans l’école Ozar Hatorah de Toulouse.
Jamais je n’oublierai ce jour maudit, cet attentat parmi les plus odieux qui aient frappé la France.
Toutes mes pensées vont à Eva Sandler, à Yacov et Yaffa Monsonego, dont je reste très proche. Ils sont des exemples absolus de foi, de courage, de dignité et d’amour. Jamais un mot de haine ou de vengeance.
Myriam Monsonego (z’l), 7 ans, Gabriel Sandler (z’l), 3 ans, son frère Arié (z’l), 6 ans, ont été tués à bout portant par un acte barbare que même des animaux n’auraient pas commis, ainsi que Jonathan (z’l), ce héros, le père de Gabriel et d’Arié, qui a tenté vainement de les sauver.
Jamais je n’oublierai ce vol Paris – Tel-Aviv, transportant ces dépouilles innocentes vers leur dernière demeure à Jérusalem, en Israël. J’étais assis à côté d’Eva et de Liora, 8 mois à l’époque, seules rescapées de ce terrible massacre.
J’ai évidemment une pensée également pour les soldats assassinés quelques jours plus tôt : Abel Chennouf, Mohammed Legouad, et Imad Ben Ziaten.
Pensée aussi à Loïc Liber, qui a survécu mais vit tétraplégique depuis mai 2012.
‪Après le meurtre d’Ilan Halimi, et du DJ Sellam, cette tuerie a été le début d’une triste série qui, après avoir commencé par tuer des juifs, a ensanglanté la France.
C’est bien l’islamisme qui continue à gangréner aujourd’hui nos quartiers, et qui, sur fond de haine d’Israël, haine de la France, d’islamo-gauchisme, haine des blancs, défigure le pays !
9 ans après, nous n’avons rien oublié des visages de ces victimes. Nous n’oublierons jamais cette journée noire, et nous ne pardonnerons pas à ces monstres.
J’évoquais tout à l’heure leur souvenir avec le Premier Ministre Netanyahu, dont le frère Yoni est mort en héros à Entebbe lors de la libération d’un avion Air France dans lequel les otages avaient été sélectionnés et tués, déjà à l’époque, parce que juifs.
L’Etat d’Israël est aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, le certificat de survie du peuple juif.
Ni oubli, ni pardon. Zakhor !
Shabbat Shalom