Suite au non-lieu confirmé par la Cour d’appel dans l’affaire Sarah Halimi, je me suis longuement entretenu avec son frère William Attal.

Comme les trois enfants, il est effondré et dévasté par un profond sentiment d’incompréhension, d’injustice et de colère.

Député, il ne m’appartient pas en principe de commenter les décisions judiciaires mais impliqué dans cette affaire depuis le lendemain des faits à la demande de la famille, après l’avoir dévoilée au public, je suis consterné et révolté.

Les magistrats ont déclaré l’assassin de Sarah Halimi pénalement irresponsable sur la base de deux expertises contre une. En cause : l’abolition du discernement liée à une « bouffée délirante » après avoir consommé du cannabis !

Evidemment qu’il est fou ! Comme le tueur de Toulouse et Montauban, comme les tueurs de Charlie, de l’Hypercasher, du Bataclan, du 14 juillet à Nice, comme les égorgeurs du Père Hammel et tant d’autres, mais est-il pour autant irresponsable ?

Retenez bien cette jurisprudence ! Message à tous les criminels : quand un homme boit et commet un délit, c’est une circonstance aggravante. Quand un autre se drogue à outrance, c’est une circonstance atténuante et il est irresponsable!

***

Simple rappel des faits : un délinquant multirécidiviste islamiste radicalisé fait irruption en pleine nuit dans l’appartement d’une femme juive de 65 ans. Il la roue de coups avec brutalité, la mutile, puis la défenestre à mort aux cris d’Allah Akbar.

Il connaissait la victime – sa voisine juive orthodoxe parfaitement identifiable comme telle – et la menaçait régulièrement depuis des mois ! C’est un islamiste radicalisé, qui fréquentait assidûment une mosquée salafiste. Il s’est rendu chez les voisins de Sarah avec un tapis de prière, récité une sourate anti-juive du Coran avant de passer à l’acte et conclu par « j’ai tué le sheitan ».

***

C’est l’instruction de l’affaire Sarah Halimi qui est truffée d’anomalies délirantes !

Délirant le refus de la Cour d’appel d’appliquer la jurisprudence de 2012 selon laquelle en cas d’expertises psychiatriques contradictoires, le mis en examen est bien jugé aux assises !

Délirant le refus de la juge d’instruction et de la police de procéder à une reconstitution !

Délirant les manquements de la police arrivée très vite sur les lieux mais qui n’est intervenue qu’après que le bourreau eut défenestré Sarah ….

Délirant le refus d’expertiser le téléphone portable de l’assassin pour savoir s’il y avait préméditation !

Délirante cette instruction qui ignore que tous les paroles et gestes de l’assassin montrent qu’il était parfaitement conscient au moment des faits !

Délirant cette enquête qui se cantonne aux seuls témoignages des amis et de la famille Traoré !

Délirantes ces méthodes de la juge d’instruction guidée plus par l’idéologie que le souci de justice et demandait au frère de Sarah « c’est quoi pour vous un bon musulman ? » ?

Délirant ce placement de l’assassin depuis deux ans en hôpital psychiatrique sans aucun traitement et non en détention préventive ?!

Je me demande – comme vous sans doute – qui est irresponsable dans cette affaire !

***

Aujourd’hui, j’ai honte et je suis triste. J’ai l’impression que par-delà les grands discours, la France a démissionné face à l’antisémitisme.

L’Etat refuse d’instruire le procès de l’antisémitisme arabo-musulman qui sévit dans les « quartiers » sur fond de haine d’Israël, d’islamisme et de théories du complot, cet antisémitisme qui tue aujourd’hui en France.

N’a-t-on toujours rien compris? On recommence exactement le même scénario comme après le meurtre de Sebastien Selam alias DJ LamC, premier meurtre antisémite depuis la Seconde guerre mondiale, également assassiné par son voisin radicalisé en 2003 dans un immeuble HLM du 10e arrondissement. L’assassin a passé quelques mois en HP au frais du contribuable avant de retourner vivre tranquillement dans sa cité.

J’ai écrit au Président de la République pour que soit reconnu le caractère antisémite du meurtre de Sébastien Selam, ce qu’il a fait au nom de l’Etat dans une lettre qui m’était adressée. C’est important même si ça arrive après 15 ans de douleur pour la famille !

De plus en plus de Français juifs estiment qu’ils n’ont plus d’avenir en France. Cette décision pourrait hélas leur donner raison.

J’ai également parlé avec Me Goldnadel, que j’avais recommandé en 2017 à la famille. Il m’a confirmé que les parties civiles – qu’il représente notamment avec Maître Szpiner – allaient se pourvoir en cassation.

La Cour de cassation se prononcera dans quelques mois. Je n’ose plus espérer en cette justice déréglée…

J’appelle à une mobilisation massive de toutes les forces républicaines – bien au-delà de la communauté juive – pour exprimer colère, consternation et rendre hommage à Sarah Halimi.

Pour finir, je pense ce soir à la famille de Sarah, pour qui s’ajoute à la douleur indicible de sa perte dans ces terribles circonstances, la souffrance de l’injustice qui rend le deuil impossible.

Déjà dans ma question au gouvernement de juillet 2017 j’exprimais ces sentiments. A revoir.