Je commentais à nouveau ce matin sur l’antenne de Radio J l’immoral arrêt de la cour de Cassation qui confirme qu’il n’y aura pas de procès dans l’affaire Sarah Halimi, et laissais éclater ma colère.
Si la prise de parole du Président Emmanuel Macron dans Le Figaro est bienvenue, hélas, elle est trop tardive.
Cette décision est immorale ! Elle instaure une jurisprudence terriblement dangereuse et restera une tâche indélébile sur le système judiciaire français.
La loi sera sans aucun doute changée, mais ne sera pas rétroactive, et le meurtrier de Sarah sera à court ou moyen terme libre.