Vous le savez, dès le début du mois de mars, les autorités israéliennes ont fermé les frontières pour contrer la propagation du Coronavirus.

C’était une sage décision même si les conséquences sont parfois très dures pour les familles.

Des déplacements professionnels, des visites, des mariages, des bar/bat mitzvot ont dû être annulés ou reportés. Pire, certains, n’ont pu assister aux obsèques de personnes qui leur étaient chères.

Rien n’est plus difficile et terrible, que de suivre l’enterrement d’un proche par l’application « Zoom » ou, comme cela m’est arrivé, d’y assister avec 5/6 personnes en cherchant un minyan dans un cimetière désert…

Depuis des mois, vous avez été des centaines à me saisir, m’écrire, m’appeler. Beaucoup de situations personnelles étaient poignantes. A chaque fois que c’était possible, j’ai aidé.

Seules les autorités de l’Etat d’Israël (ministères de l’intérieur / santé) sont compétentes pour accorder une dérogation.

Avec le Consul d’Israël à Paris Michel Harel et son équipe, nous travaillons en étroite liaison pour résoudre les cas les plus difficiles. Nous en avons résolu beaucoup. Je tiens à lui rendre hommage.

J’ai même évoqué certains cas avec le Premier ministre Netanyahou. Il s’est personnellement impliqué pour débloquer les situations les plus urgentes. Chacun peut comprendre cependant que sa priorité reste la sécurité sanitaire des Israéliens.

Depuis hier, de nouvelles dérogations peuvent être accordées pour assister à des événements familiaux. Elles s’ajoutent aux mesures entrées en vigueur le 22 juin.

Naissances, mariages, bar/bat mitzvot, conjoints, soldats isolés, mais aussi, hélas, parents malades vivant en Israël ou décès… Je vous invite à prendre connaissance du détail des dérogations à date sur le site du consulat d’Israël :

https://embassies.gov.il/…/Mesures-visant-les-voyageurs-ver…

Attention : toute personne satisfaisant à ces critères doit quand même :

– demander un permis spécial au consulat d’Israël

– présenter, avant de monter dans l’avion, une preuve d’assurance médicale, y compris la couverture COVID-19 ;

– s’engager à respecter une quarantaine de 14 jours dans un endroit approprié.

Pour information, l’interdiction pour les étrangers d’entrer sur le territoire israélien s’applique jusqu’au 1er août et pourrait être prorogée.

En cette période si particulière et compliquée, je reste à votre écoute.

En attendant le vaccin, la meilleure façon d’accélérer le retour à la normalité est de respecter gestes « barrière » et mesures de restriction sanitaire.

Cela va prendre encore un peu de temps mais, ensemble, Bé’Ezrat Hachem, nous vaincrons le Coronavirus.

Meyer Habib