J’ai été reçu hier après-midi par l’ancien président de la République Nicolas Sarkozy, avec lequel je continue d’entretenir des relations étroites et régulières.

En présence de son directeur de cabinet, le préfet Michel Gaudin, nous avons évoqué quelques grands dossiers d’actualité politique.

Il m’a fait part de ses inquiétudes quant à l’état du pays et ses craintes que la méthode gouvernementale sur la réforme des retraites ne conduise à une vague de tensions sociales.

Très préoccupé par la montée du communautarisme, de l’antisémitisme, l’ancien président était le 5 novembre à Toulouse pour inaugurer une allée Monsonégo – Sandler en hommage aux victimes de l’Ecole Ozar HaTorah.

Il a d’ailleurs prévu de se rendre pour une conférence en Israël dans le courant du mois de décembre, où nous avons convenu de nous revoir.

Suivant de près l’évolution de la droite républicaine, il estime que l’élection de Christian Jacob à la présidence des LR est une très bonne chose.

Retraité de la vie politique, Nicolas Sarkozy reste incontestablement un de ses observateurs les plus affûtés, expérimentés et sollicités. Il garde une immense popularité auprès de l’électorat de droite et ses conseils sont convoités de toutes parts. Pour preuve l’incroyable succès de son livre « Passions » vendus à plus de 300.000 exemplaires en quelques mois.

***

Dans un deuxième temps, nous avons été rejoints par M. Yohann Taïeb, porte-parole de familles de victimes de l’attentat de la rue des rosiers de 1982.

Yohann Taïeb et moi avons dressé un rapide état des lieux de l’affaire et ses dernières évolutions.

Nous lui avons rappelé en particulier les efforts insuffisants réalisés à ce jour par le gouvernement pour obtenir l’extradition des quatre terroristes identifiés par le juge Marc Trévidic, et qui coulent des jours heureux : deux en Jordanie, l’un en Norvège et le dernier près de Ramallah.

Nous avons également mentionné ce qui pourrait être un scandale d’Etat : les révélations il y a un an par l’ancien directeur de la surveillance du territoire (DST) Yves Bonnet de l’existence d’un pacte entre la France et le groupe terroriste palestinien Abou Nidal, responsable de l’attentat.

Je lui ai remis ma proposition de résolution n°2198 du 14 août 2019 tendant à la création d’une commission d’enquête sur l’attentat de la rue des Rosiers, cosignée par plus de 40 parlementaires.

Jusqu’à présent, côté gouvernement, il y a eu comme souvent des paroles mais très peu d’actes.

37 ans après les faits, les terroristes sont libres et familles et victimes attendent justice. Plus que jamais, les Français ont droit à la vérité.

Nicolas Sarkozy a écouté avec beaucoup d’attention et en parlera au Président de la République.