C’est avec consternation, mais hélas sans réelle surprise, que j’ai appris aujourd’hui qu’une délégation européenne, comprenant une vingtaine d’élus dont une majorité de français, communistes et « insoumis », projetait de se rendre en Israël et dans les Territoires palestiniens du 18 au 23 novembre pour témoigner sa solidarité à des terroristes palestiniens en détention.

La délégation envisage en particulier de rencontrer Marwan Barghouti, qui n’est autre que le chef historique du Tanzim, directement responsable de la mort de dizaines de civils israéliens ou encore Salah Hamouri.

Comme je le rappelais récemment, Hamouri est un cadre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), organisation terroriste responsable, entre autres, du détournement du vol Air France sur Entebbe en 1976 ou de l’attentat de la Synagogue de la rue Copernic en 1980. Il a lui-même reconnu avoir planifié et organisé en 2005 un attentat visant à assassiner le Grand Rabbin d’Israël Ovadia Yossef …

Triste coïncidence ou pas, cette délégation d’extrême-gauche a choisi d’annoncer ce déplacement le 13 novembre, jour où nous commémorons les terribles attentats de Paris et Saint-Denis.

Ce n’est pas seulement une gifle à toutes les victimes israéliennes du terrorisme mais à toutes les victimes du djihadisme de par le monde.

Pour ces gens-là, quand on tue à Paris, c’est du terrorisme, quand on tue à Jérusalem, c’est de la résistance.

Dans le groupe on retrouve parmi les plus grandes figures de la détestation d’Israël comme le secrétaire général du PCF et sénateur Pierre Laurent, les 4 députés LFI Clémentine Autain, Danièle Obono, Muriel Ressiguier et Michel Larive ou encore le maire PCF de Gennevilliers Patrice Leclerc.

De la promotion du BDS à la nomination de Salah Hamouri comme citoyen d’honneur, de l’affichage du portrait de Barghouti sur le parvis de la Mairie aux manifestations pro-Hamas à l’été 2014, où l’on a crié « mort aux juifs » et chargé des synagogues, ces islamo-gauchistes ont fait de l’antisionisme l’axe central de leur politique clientéliste.

Je salue l’annonce du Ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan et du Ministre de l’Intérieur Arye Dery qu’ils refouleront ces militants anti-israéliens aussitôt arrivés à l’aéroport Ben Gourion !

Mais comment s’étonner de telles dérives quand le 25 octobre dernier, l’État français, par la voix du porte-parole du Quai d’Orsay, a déclaré officiellement « espérer » la libération de Salah Hamouri… ?

J’ai écrit le 31 octobre au Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, avec copie au Président de la République, pour lui faire part de mon trouble et obtenir des clarifications sur cette prise de position qui ne fait pas honneur à la France.

J’ai décidé aujourd’hui de publier cette lettre, sans réponse à ce stade.

https://www.facebook.com/avecvousmeyerhabib/photos/pcb.1525272997566679/1525250674235578/?type=3