Normalement, la libération d’un otage français aux mains de djihadistes devrait être source de joie.
Celle de Sophie Pétronin n’est qu’incompréhension, amertume et malaise.
Elle a évidemment le droit de se convertir à l’islam !
Mais comment comprendre que, dès sa descente d’avion, celle qui se fait désormais appeler « Mariam » et porte le voile :
· N’ait pas eu un mot de gratitude pour l’Etat ou le peuple français …
· N’ait eu que ces paroles : « Pour le Mali, je vais prier, implorer les bénédictions et la miséricorde d’Allah, parce que je suis musulmane… »
· Ait refusé de qualifier ses ravisseurs de terroristes et d’islamistes
· Ait pour seul préoccupation de retourner au plus tôt au Mali…
Il y a de quoi être troublé, d’autant que cette libération aurait coûté 10M€ et entraîné la libération de 200 djihadistes ! 200 terroristes, les mêmes qui assassinent nos soldats.
C’est à eux seuls que va aujourd’hui mon empathie, en particulier aux 50 soldats français morts en héros pour notre pays dans sa lutte contre le terrorisme islamiste au Sahel.