La Commission des Affaires étrangères (CAE) de l’Assemblée nationale a effectué un déplacement de trois jours à Rome du 9 au 11 octobre.

Étaient présents mes collègues Hugues Renson (LREM), vice-président de l’Assemblée nationale, Christophe Di Pompeo (LREM), président du groupe d’amitié France-Italie, Alain David (PS), Didier Quentin (LR), Michel Fanget (Modem) et moi-même vice-président de la CAE et député des Français d’Italie, qui ait rejoint la délégation jeudi matin.

On s’en souvient tous : l’année passée a été une année difficile pour les relations franco-italiennes.

Aussi, ce déplacement s’est inscrit dans une série d’initiatives diplomatiques, que j’ai appelées de mes vœux, visant à impulser une nouvelle dynamique positive aux relations séculaires et fraternelles unissant les deux pays.

J’ai eu plusieurs fois l’occasion de le dire, dans la crise inédite qu’a connue la relation transalpine entre juin 2018 et février 2019, les torts étaient partagés entre Paris et Rome et des deux côtés des paroles auraient pu et auraient dû être évitées.

Le programme de la visite fût particulièrement riche et les échanges de très bonne qualité.

Après une réunion de cadrage au Palais Farnèse avec le Ministre-Conseiller et les chefs de services de l’Ambassade de France, se sont succédés des rendez-vous politiques avec des officiels italiens au plus haut niveau (vice-présidents de la Chambre des Députés, présidente de la commission des affaires étrangères, présidente de la Commission des Finances …).

Je tiens à saluer le travail exceptionnel de notre ambassadeur Christian Masset, avec lequel je suis en liaison régulière tout au long de l’année, qui a parfaitement orchestré la visite et accompagné notre délégation.
Les échanges avec nos homologues et interlocuteurs italiens furent chaleureux, amicaux et constructifs. Hélas subsistent, pour être tout à fait clair, quelques tensions avec les députés de la Ligue du Nord.

Dans le contexte préoccupant de l’offensive turque lancée mercredi 9 octobre contre les Kurdes dans le Nord-est de la Syrie, les commissions des affaires étrangères de l’Assemblée nationale et de la Chambre des Députés italienne, réunies hier à Rome, ont publié une déclaration commune. Le communiqué – ci-joint – exprime notamment la solidarité franco-italienne avec les Kurdes, héros de la victoire militaire contre Daesh, et appelle entre autres à une action au niveau de l’Union européenne, ONU et OTAN pour mettre fin à l’offensive.

Ci-joint quelques photos.

Meyer Habib