Début 2019, j’ai été alerté par David Dreyfuss du CASIP-COJASOR que les rentes versées par l’État allemand aux victimes du nazisme étaient ponctionnées à 90% par les conseils départementaux pour rembourser les frais d’hébergement et d’entretien des maisons de retraite !

C’est moralement très choquant et inacceptable d’un pays comme la France.

Le 15 avril dernier, j’ai écrit à la Ministre Buzyn pour qu’elle corrige cette anomalie.

8 mois plus tard, aucune réponse ! Ni même un accusé de réception ! Et ce, malgré les relances de mes collaborateurs auprès de son cabinet.

Ce n’est pas la première fois et je ne suis pas le seul ! Au mépris de la courtoisie républicaine la plus élémentaire, Madame Buzyn se considère dispensée de répondre aux parlementaires.

Les autres ministres répondent, le Président de la République répond. Pas Madame Buzyn…

C’est pourquoi je lui ai adressé hier matin en séance publique une question orale sans débat.

Absente évidemment ! C’est la Secrétaire d’Etat Christelle Dubos qui m’a répondu.

Prenant acte du caractère sensible du sujet, elle a renvoyé « à l’examen du futur projet de loi sur l’autonomie », attendu après les municipales de mai 2020 après plusieurs reports…

Je reste mobilisé et amenderai ce projet de loi pour que soit reconnue la spécificité des indemnités aux victimes du nazisme encore en vie, a fortiori les plus modestes.

L’apparente indifférence de la Ministre Buzyn est particulièrement choquante sur un sujet auquel elle devrait être sensible en tant que fille d’Elie Buzyn, rescapé d’Auschwitz.

https://www.facebook.com/avecvousmeyerhabib/videos/453215298952776/