Depuis mon élection en 2013, la question de l’éducation – et donc des bourses scolaires – est pour moi une priorité.

J’ai beau être de centre droit et défendre une gestion rigoureuse des finances publiques, j’ai une ligne rouge absolue : aucune famille française établie à l’étranger ne doit être exclue du système d’enseignement français faute de moyens financiers.

C’est pourquoi Mardi soir, dans le cadre de l’examen de la 2e partie du PLF 2018, j’ai défendu un amendement prévoyant une augmentation de 5M€ sur le budget des bourses scolaires du réseau des lycées français à l’étranger.

Comme vous le savez, alors que le nombre de Français établis hors de France ne cesse d’augmenter, le budget de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger a été sévèrement amputé l’été dernier ce qui automatiquement fait grimper les frais de scolarité.

Ma principale crainte était que ce soit les familles les plus démunies qui paient les pots cassés et que le budget des bourses ne suffise pas à répondre aux demandes de toutes les familles éligibles.

Régulièrement saisi, je sais le déchirement que vivent ces familles nombreuses ou mères célibataires acculées à retirer leurs enfants du système français.

Par la voix de son Secrétaire d’État, le Ministre Jean-Yves Le Drian m’a demandé de retirer mon amendement en contrepartie d’un engagement personnel très fort : aucune famille française résidant à l’étranger et entrant dans les critères des bourses scolaires ne serait exclue de leur bénéfice faute de crédits.

Confiant dans la parole du Ministre, j’ai retiré mon amendement.

Une autre très belle victoire pour les Français de l’étranger.

Ci-joint la vidéo : https://www.facebook.com/avecvousmeyerhabib/videos/1522085141218798/